2 articles avec boisson

Qamer ed-Din: nectar d'abricot

Publié le par Emilie

Qamer ed-Din: nectar d'abricot

Pendant Ramadan, des produits particuliers apparaissent un peu partout: chez moi bien sûr mais aussi dans les supermarchés français notamment. L'an passé, on pouvait acheter au supermarché du coin, quelque part dans le territoire de Belfort, de la corète potagère séchée moulue, de la pâte de datte pour farcir les sablés mais aussi une pâte d'abricot vendue en plaques fines de quelques centimètres... Comme quoi, on a pas toujours besoin de partir à l'autre bout du monde pour découvrir d'autres traditions culinaires!

Cette année, je découvre et teste cette pâte d'abricot qui m'avait laissée un peu dubitative il y a un an. Bon, il faut bien avouer que le vendeur m'en avait présenté tous les atouts: "Du qamer ed-din, tu n'en trouveras pas de meilleur, celui-ci vient de Syrie (quand on connait l'engouement pour la cuisine et les produits syriens parmi les palestiniens, l'argument est effectivement vendeur). C'est plein de vitamines A, B1, B2, C, de calcuim, sodium, phosphore..." Enfin avec tous ces arguments, il a même réussi à me le vendre deux fois et demi son prix!

Me voilà donc dans ma cuisine avec mon paquet de pâte d'abricot et ma belle-soeur au bout du fil qui n'a aucune idée de comment le préparer. Quelques recherches sur internet et je découvre que le produit est davantage consommé en Egypte où un certain journaliste l'a même baptisé le "nectar du peuple". Effectivement, une fois préparé, le qamer ed-din est assez proche d'un jus d'abricot épais bon marché, un peu âpre. Quand à l'appellation "du peuple", j'imagine que les égyptiens ne l’acquièrent pas au même prix que moi parce qu'à ce prix là, j'achète un kilo d'abricot et je le fais moi-même, mon nectar... Une découverte assez décevante donc mais dont je vous livre tout de même la recette.

Préparation: 10 min., repos: 24 heures.

Ingrédients pour 1,5l.:

400 gr. de pâte d'abricot, 3 verres d'eau, 3 CS de sucre, 3 CS d'eau de fleur d'oranger, de l'eau pour diluer.

Préparation:

1. Couper la pâte d'abricot en petits carrés et la mettre dans un saladier. Couvrir avec trois verres d'eau et laisser fondre 24 heures au frigidaire.

2. Le lendemain, ajouter le sucre et l'eau de fleur d'oranger puis remuer, éventuellement passer le mélange au mixer pour éviter les grumeaux. Diluer enfin jusqu'à obtention d'un jus un peu moins épais.

3. Servir frais pour les 4 heures des enfants par exemple avec un fruit (la boisson étant vraiment consistante et énergétique).

Partager cet article

Repost 0

Karkadeh: thé glacé à la fleur d'hibiscus

Publié le par Emilie

Karkadeh: thé glacé à la fleur d'hibiscus

On a beau être au mois de septembre, il fait toujours passé 30° chez moi. Je lis l'envie sur vos visages, si, si, ne niez pas, je sais que vous avez eu, pour la plupart d'entre vous, un été qualifié de "pourri" même par les journalistes (c'est pourquoi je me permets). Pour ma part, j'ai eu la chance de passer plusieurs semaines sous la pluie en Suisse et j'en étais ravie. Enfin, actuellement en Cisjordanie, il fait chaud, très chaud et on se désaltère à grands coups de thé glacé et de jus. Les palestiniens comme tous les levantins, sont friands de jus (qui me paraissent souvent être davantage des sirops) de toutes sortes. Les marchands ambulants baladent leur chariot au centre ville proposant des "jus" de dattes, de grenade, de caroube, de karkadeh... C'est ce dernier que j'aimerais vous présenter aujourd'hui.

Le karkadeh est sans conteste la boisson nationale égyptienne mais est aussi passablement consommé au Soudan et en Éthiopie. Ce thé de fleur d'hibiscus y est consommé chaud et très sucré. En Afrique de l'Ouest et au Levant par contre, on infuse plutôt les fleurs pour en faire un thé glacé. La fleur d'hibiscus a extrêmement bonne réputation en Cisjordanie: bien sûr, elle désaltère mais aiderait aussi à lutter contre l'hypertension et aurait des vertus diurétiques.

Le goût du thé froid de karkadeh est assez proche de celui du jus de canneberge. Pour le préparer, rien de plus facile et il est même assez gonflé d'appeler ce billet "une recette" vu qu'il s'agit simplement de faire bouillir de l'eau pour y infuser des fleurs séchées... On trouve les fleurs d'hibiscus séchées dans les magasins bio, les épiceries spécialisées (et en ligne), ou à très bas prix sur n'importe quel marché égyptien (le petit présent idéal à rapporter de vos prochaines vacances, ça change du mini-sphinx sous la neige dans sa boule de verre).

Ingrédients pour 1 litre de thé glacé:

1 litre d'eau, 3 poignées de fleurs d'hibiscus séchées (ou 3 sachets), sucre (optionnel mais pour un véritable karkadeh levantin, compter 5 c.s. de sucre par litre)

Préparation:

1. Faire bouillir d'eau, éteindre le feu et y jeter les fleurs d'hibiscus.

2. Laisser infuser une vingtaine de minutes, filtrer, (sucrer), laisser refroidir puis réfrigérer.

3. Servir très frais en décorant avec une rondelle de citron.

Partager cet article

Repost 0