47 articles avec vegetarien

Ma'moul: sablés fourrés

Publié le par Emilie

Ma'moul: sablés fourrés

Quand vous visitez des amis ou de la famille à l'occasion d'une fête ou de quelqu'événement important (dont la fin du mois de Ramadan), la maîtresse de maison palestinienne vous offre de petits gâteaux sablés fourrés de pâte de datte ou de noix au moment du thé ou du café. Habituellement, j'aide vaguement ma belle-mère et sa fille quand il s'agit d'en préparer en errant dans la cuisine à l'affut d'un truc à laver tant il me semblait qu'il fallait quoi, une bonne dizaine d'années d'essais pour réussir à sortir un ma'moul correct du four. Alors cette année, avec deux copines qui comme moi n'ont pas l'expérience du ma'amoul, nous avons décidé de nous lancer en autodidactes. Nous voilà donc parties pour une petite série très instructive de 60 ma'mouls.

Ces petits gâteaux doivent leur forme très structurée à des moules que l'on trouve ici facilement sur les marchés, dans les épiceries orientales en Europe et partout sur internet. On peut néanmoins les façonner à la main puis les décorer à la fourchette, c'est à mon avis beaucoup moins laborieux. Vous trouverez sans doute en période de Ramadan de la pâte de datte au supermarché du coin. Sinon, vous pouvez utiliser des dattes sèches en les cuisant à la vapeur pour leur enlever ensuite la peau et le noyau avant de mixer leur chair.

Apport calorique: Pour un gâteau aux dattes: 90 calories, pour ceux aux noix: environ 100 calories. A consommer avec modération donc...

Préparation: dépend entièrement du tour de main du cuisinier, pour nous, une bonne heures à 3. Cuisson: 20 min.

Ingrédients pour une cinquantaine de gâteaux:

400 gr. de semoule fine, 300 gr. de farine blanche, 100 gr. de beurre, 100 gr. de samenh (ou de margarine), 120 gr. de sucre glace, 1 cc. de levure chimique, 200 ml. d'eau de fleur d'oranger,

Pour la farce aux dattes: 400 gr. de pâte de datte, 1/2 cc. de cardamome, 1/2 cc. de girofle, 1 cc. de canelle, 1 CS d'huile végétale neutre

Ou pour la farce aux noix: 250 gr. de mélange de noix, amandes, pistaches (non salées ça va se soit), 2 CS de miel, 2 CS d'eau de fleur d'oranger.

Préparation:

1. Mélanger la semoule, la farine, la levure et le sucre glace dans un saladier. Ajouter le beurre et la margarine coupés en morceaux et travailler du bout des doigts (ou de la spatule) jusqu'à obtention d'une pâte sablée (type crumble) puis ajouter progressivement l'eau de fleur d'oranger pour obtenir une pâte lisse et non collante. Envelopper dans un papier film et laisser reposer au frais 30 min.

2. Pendant ce temps, préparer la ou les farces en mélangeant les ingrédients.

3. Former de petits boules de pâte (toujours en évitant de trop la travailler au risque de la rendre élastique et de perdre le côté sablé du gâteau) qui pourraient remplir les 2/3 de vos moules.

4. Former de petites boules de farce de la contenance d'un tiers de moule.

5. Creuser la boule de pâte pour y intégrer la farce puis la refermer hermétiquement en humidifiant un peu vos mains. Placer la boule ainsi fourrée dans le moule puis démouler sur une plaque de cuisson recouverte.

6. Faire cuire une vingtaine de minutes dans le four préchauffé à 180° puis déposer sur une grille. Au moment de servir, saupoudrer un peu de sucre glace sur chaque biscuit. Vous pouvez conserver les ma'mouls dans une boîte métallique pendant plusieurs semaines.

Publié dans Desserts, Vegetarien

Partager cet article

Repost 0

Sambosak: chaussons aux épinards

Publié le par Emilie

Sambosak: chaussons aux épinards

Je continue donc sur ma lancée avec cet autre produit spécifique que l'on trouve dans les supermarchés européens à cette période de l'année: la pâte dite à sambosak (au Moyen-Orient) ou à samoussa (plus à l'est). Il s'agit d'une pâte à base de blé abaissée très fine et on la trouve généralement en paquet de 100 pièces rectangulaires (elle se conserve dans un sachet hermétique au congélateur). Si les petits chaussons que je vous présente aujourd'hui sont souvent proposés en accompagnement sur les tables durant Ramadan (de fait, la table est si possible couverte d'une multitude de petites choses à grignoter en plus du-des plat-s principal-aux), ils feront très bien l'affaire pour un souper (diner) estival avec une bonne salade mêlée. Pour ma part, comme je déteste par-dessus tout jeter de la nourriture, je profite souvent des sambosaks pour accommoder les restes. Un reste de poulet, quelques légumes, des pommes de terre, le tout coupé en petits morceaux pour former une farce et le tour est joué. Ni vu ni connu, vous avez recyclé au lieu de jeter.

Vous l'aurez compris, vous pouvez farcir vos sambosaks comme bon vous semble. L'étape cruciale étant le pliage du chausson: vous devez partir d'un côté étroit de la feuille et plier toujours à 90° pour que les angles soient bien fermés. Il vous reste ensuite le choix draconien du mode de cuisson: friture ou au four?

Apport calorique: pour les grands raisonnables que vous êtes et qui avez choisi le deuxième mode de cuisson: une trentaine de calories par chausson. Pour les autres, je préfère ne pas y penser...

Préparation: 40 min. Cuisson: 10 min.

Ingrédients pour une vingtaine de chaussons:

1/2 oignon, 200 gr. d'épinards frais, 200 gr. de feta (ou de comté selon les goûts), 2 gousses d'ail, 100 gr. de champignons de Paris, sel, poivre, 2 CS d'huile de tournesol, (huile de friture?)

Préparation:

1. Hacher l'oignon et le faire revenir dans une poêle avec une CS d'huile. Ajouter les épinards frais pour les faire "tomber". Saler, poivrer et réserver.

2. Faire revenir les champignons émincés et l'ail pressé dans le reste d'huile, saler, poivrer et ajouter aux épinards. Au besoin, faire égoutter la préparation: il ne faut pas que les épinards ou les champignons rendent encore de l'eau dans la pâte.

3. Râper le fromage et mélanger la préparation.

4. Disposer une feuille à sambosak à l'horizontal devant vous. Dans un coin de la feuille, disposer une CS de farce de manière à remplir le premier triangle droit (l'angle droit étant en bas à droite). Plier le tout pour que le côté droit initial vienne rejoindre le haut de la feuille (vous avez un petit triangle) puis continuer ainsi le pliage vers le bas puis le haut, etc. Le sens de pliage n'a évidemment aucune espèce d'importance une fois que vous avez compris le principe.

5. Si vous avez opté pour la cuisson à l'huile, faire chauffer l'huile dans une casserole (elle ne doit pas fumer). Plonger en premier le côté "fermeture" du chausson puis le glisser entièrement dans l'huile. Le retourner dès qu'il prend une couleur dorée (3-4 minutes de cuisson en tout).

6. Si votre sagesse a pris le dessus, humecter d'un peu d'eau les chaussons à l'aide d'un pinceau à pâtisserie, les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé fermeture vers le bas et faire cuire 5 min. dans le four préchauffé à 200° avant de les retourner pour 2-3 autres minutes.

Bon appétit!

Partager cet article

Repost 0

Qamer ed-Din: nectar d'abricot

Publié le par Emilie

Qamer ed-Din: nectar d'abricot

Pendant Ramadan, des produits particuliers apparaissent un peu partout: chez moi bien sûr mais aussi dans les supermarchés français notamment. L'an passé, on pouvait acheter au supermarché du coin, quelque part dans le territoire de Belfort, de la corète potagère séchée moulue, de la pâte de datte pour farcir les sablés mais aussi une pâte d'abricot vendue en plaques fines de quelques centimètres... Comme quoi, on a pas toujours besoin de partir à l'autre bout du monde pour découvrir d'autres traditions culinaires!

Cette année, je découvre et teste cette pâte d'abricot qui m'avait laissée un peu dubitative il y a un an. Bon, il faut bien avouer que le vendeur m'en avait présenté tous les atouts: "Du qamer ed-din, tu n'en trouveras pas de meilleur, celui-ci vient de Syrie (quand on connait l'engouement pour la cuisine et les produits syriens parmi les palestiniens, l'argument est effectivement vendeur). C'est plein de vitamines A, B1, B2, C, de calcuim, sodium, phosphore..." Enfin avec tous ces arguments, il a même réussi à me le vendre deux fois et demi son prix!

Me voilà donc dans ma cuisine avec mon paquet de pâte d'abricot et ma belle-soeur au bout du fil qui n'a aucune idée de comment le préparer. Quelques recherches sur internet et je découvre que le produit est davantage consommé en Egypte où un certain journaliste l'a même baptisé le "nectar du peuple". Effectivement, une fois préparé, le qamer ed-din est assez proche d'un jus d'abricot épais bon marché, un peu âpre. Quand à l'appellation "du peuple", j'imagine que les égyptiens ne l’acquièrent pas au même prix que moi parce qu'à ce prix là, j'achète un kilo d'abricot et je le fais moi-même, mon nectar... Une découverte assez décevante donc mais dont je vous livre tout de même la recette.

Préparation: 10 min., repos: 24 heures.

Ingrédients pour 1,5l.:

400 gr. de pâte d'abricot, 3 verres d'eau, 3 CS de sucre, 3 CS d'eau de fleur d'oranger, de l'eau pour diluer.

Préparation:

1. Couper la pâte d'abricot en petits carrés et la mettre dans un saladier. Couvrir avec trois verres d'eau et laisser fondre 24 heures au frigidaire.

2. Le lendemain, ajouter le sucre et l'eau de fleur d'oranger puis remuer, éventuellement passer le mélange au mixer pour éviter les grumeaux. Diluer enfin jusqu'à obtention d'un jus un peu moins épais.

3. Servir frais pour les 4 heures des enfants par exemple avec un fruit (la boisson étant vraiment consistante et énergétique).

Partager cet article

Repost 0

Qatayyef ishta: mini-crêpes fourrées à la crème de lait

Publié le par Emilie

Qatayyef ishta: mini-crêpes fourrées à la crème de lait

Voici que Ramadan pointe à nouveau le bout de son nez. Si la journée est synonyme de privations, le soir équivaut souvent aux excès... La table est généralement garnie de diverses salades, soupes, plats principaux et, un peu plus tard dans la soirée, les desserts font la joie des petits et des grands. Je vous propose aujourd'hui un dessert typique de Ramadan que l'on sert en Cisjordanie, les qatayyefs, sorte de petites crêpes fourrées de crème de lait. A vos poêles!

Préparation: 45 min. Repos: 60 min. minimum

Apport calorique: environ 90 calories par pièce

Ingrédients pour une quinzaine de qatayyefs: (1 verre = 1,5 dl.)

Pour les qatayyefs (pâte à crêpes):

2 verres de farine sans gluten, 2 verres de lait sans lactose, 2 c.c. de bicarbonate de soude, 1 c.s. d'eau de fleur d'oranger. 1 c.s. d'huile de tournesol pour la cuisson.

Pour la ichta (crème de lait):

3 c.s. de maïzena, 2 verres de lait sans lactose, 2 c.s. de sucre en poudre, 1 c.c. de fleur d'oranger, pistache en poudre pour la décoration.

Préparation:

1. Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients de la pâte à crêpes. Elle doit être un peu plus épaisse qu'une pâte à crêpes traditionnelle, plutôt comme une pâte à pancakes. Couvrir et laisser reposer au frigidaire une heure au moins.

2. En attendant, préparer la crème. Dans une casserole, mélanger à froid le lait, la maïzena et le sucre avant de porter à ébullition tout en remuant continuellement. Lorsque le mélange a la consistance d'une crème anglaise, couper le feu et ajouter l'eau de fleur d'oranger. Laisser refroidir.

3. Cuire les crêpes dans une poêle anti-adhésive avec un peu d'huile. Attention, ces petites crêpes ont deux particularités: elles ont un diamètre d'environ 5-7 centimètres et ne se cuisent que d'un côté! Ceci est primordial pour pouvoir les refermer.

4. Les crêpes cuites, il faut les plier et les farcir. Prendre une crêpe, la replier (côté non cuit vers l'intérieur) et presser les bords jusqu'à la moitié de l'arc de cercle pour former un cornet. La farcir avec la crème à l'aide d'une poche à douille. Réitérer l'opération avec toutes les crêpes.

5. Décorer les qatayyefs d'un peu de poudre de pistache, éventuellement les arroser d'ater (sirop de sucre) puis les placer au frais jusqu’au moment de servir. Bon appétit!

Partager cet article

Repost 0

Karkadeh: thé glacé à la fleur d'hibiscus

Publié le par Emilie

Karkadeh: thé glacé à la fleur d'hibiscus

On a beau être au mois de septembre, il fait toujours passé 30° chez moi. Je lis l'envie sur vos visages, si, si, ne niez pas, je sais que vous avez eu, pour la plupart d'entre vous, un été qualifié de "pourri" même par les journalistes (c'est pourquoi je me permets). Pour ma part, j'ai eu la chance de passer plusieurs semaines sous la pluie en Suisse et j'en étais ravie. Enfin, actuellement en Cisjordanie, il fait chaud, très chaud et on se désaltère à grands coups de thé glacé et de jus. Les palestiniens comme tous les levantins, sont friands de jus (qui me paraissent souvent être davantage des sirops) de toutes sortes. Les marchands ambulants baladent leur chariot au centre ville proposant des "jus" de dattes, de grenade, de caroube, de karkadeh... C'est ce dernier que j'aimerais vous présenter aujourd'hui.

Le karkadeh est sans conteste la boisson nationale égyptienne mais est aussi passablement consommé au Soudan et en Éthiopie. Ce thé de fleur d'hibiscus y est consommé chaud et très sucré. En Afrique de l'Ouest et au Levant par contre, on infuse plutôt les fleurs pour en faire un thé glacé. La fleur d'hibiscus a extrêmement bonne réputation en Cisjordanie: bien sûr, elle désaltère mais aiderait aussi à lutter contre l'hypertension et aurait des vertus diurétiques.

Le goût du thé froid de karkadeh est assez proche de celui du jus de canneberge. Pour le préparer, rien de plus facile et il est même assez gonflé d'appeler ce billet "une recette" vu qu'il s'agit simplement de faire bouillir de l'eau pour y infuser des fleurs séchées... On trouve les fleurs d'hibiscus séchées dans les magasins bio, les épiceries spécialisées (et en ligne), ou à très bas prix sur n'importe quel marché égyptien (le petit présent idéal à rapporter de vos prochaines vacances, ça change du mini-sphinx sous la neige dans sa boule de verre).

Ingrédients pour 1 litre de thé glacé:

1 litre d'eau, 3 poignées de fleurs d'hibiscus séchées (ou 3 sachets), sucre (optionnel mais pour un véritable karkadeh levantin, compter 5 c.s. de sucre par litre)

Préparation:

1. Faire bouillir d'eau, éteindre le feu et y jeter les fleurs d'hibiscus.

2. Laisser infuser une vingtaine de minutes, filtrer, (sucrer), laisser refroidir puis réfrigérer.

3. Servir très frais en décorant avec une rondelle de citron.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>